Quel est le rôle des proches dans le choix et l’accompagnement en EHPAD ?

Martin Guérida

Un père et sa fille qui regarde une annonce sur internet

La décision d’opter pour un EHPAD doit être un consensus entre le sénior et sa famille. Le rôle de cette dernière dans le choix et l’accompagnement en établissement d’hébergement se traduit suivant divers points. Lesquels ?

La communication avec l’établissement

Une bonne communication entre les résidents en EHPAD et les soignants est essentielle à une bonne qualité des soins. C’est justement l’objectif que les proches aident à atteindre. En effet, l’un de leurs rôles consiste à s’assurer que les souhaits des séniors sont bien interprétés des responsables de l’établissement, à commencer par le type de logement seniors. Cela est très important surtout pour les personnes âgées non autonomes ou souffrantes d’une maladie handicapante mentalement ou physiquement. Dans le cas de l’Alzheimer ou de la démence par exemple, les proches peuvent rassurer le sénior, l’informer ou transmettre ses besoins aux soignants, même ceux qu’ils ne peuvent pas formuler. La prise en charge est ainsi plus efficace, surtout grâce aux conseils du site de santé sur l’EHPD.

L’adaptation à la vie en communauté

La famille joue un grand rôle dans l’adaptation du sénior à la vie communautaire du centre EHPAD. Tout d’abord, ils peuvent rassurer ce dernier et lui apporter le soutien émotionnel dont il a besoin pour vivre paisiblement cette période de transition. En effet, la décision de rechercher un ehpad et d’y vivre est certes une bonne solution, mais elle peut tout de même générer de l’anxiété chez le sénior. La présence et l’accompagnement des proches apportent donc un réconfort. Cela passe par une visite régulière des lieux en famille avant et après l’inscription. Ainsi, ils peuvent passer du temps ensemble et aussi avec les autres pensionnaires de la communauté EHPAD.

A voir aussi :   Les huiles essentielles et leurs rôles dans le bien-être

La participation aux activités

Les proches peuvent être de simples observateurs attentifs ou au contraire s’impliquer dans les différentes activités de l’institution. Non seulement cela améliore l’humeur du sénior, mais en plus cette participation de sa famille dans son nouveau quotidien aide la personne âgée à sociabiliser. Elle sera moins encline à l’isolement et à la solitude.

Votez pour cet article
Photo of author
A propos de l'auteur : Martin Guérida

Laisser un commentaire